Categories
Partenaires

Une maison en kit 

Québec 

Oubliez les maisons uniformes qui s'étendent à perte de vue le long de rues tracées au cordeau, ou les immenses bungalows de type californien avec leur garage pour deux voitures. L'habitation conçue par Avi Freidman, directeur du programme de maisons abordables à l'École d'architecture de l'Université Mc Gill, se veut une réponse aux besoins des jeunes Québécois qui n'ont pas les moyens d'assumer les hypothèques endossées jadis par leurs parents. Son slogan tient donc en un mot: simplicité.

Première constatation de cette présentation faite sous le chapeau de «l'innovation dans l'habitat nordiste», dans le cadre du Sommet mondial de la nordicité, la maison évolutive a des dimensions modestes: seulement 4 mètres 20 de large. Elle se tient très près de ses voisines, car Avi Freidman préconise la construction d'habitations groupées pour diminuer les frais de terrain et d'infrastructure, et augmenter l'efficacité énergétique - particulièrement important dans un pays froid. Deuxième constat, cet habitat s'adapte aux besoins de l'acheteur. La taille de la cuisine, l'emplacement du salon ou le nombre de chambres varient et les occupants commandent sur catalogue les éléments préfabriqués qui les intéressent, qu'il s'agisse d'une façade particulière ou d'un escalier. Un logiciel, conçu en collaboration avec la Société d'habitation du Québec permet aux acheteurs de concevoir leur future habitation.

Selon son concepteur, ce type de construction où l'acheteur met la main à la pâte revient beaucoup moins cher. Le logement évolue avec le temps, puisque au gré de ses changements de vie, le propriétaire peut rajouter un étage, se construire un bureau ou une terrasse sans problèmes structurels majeurs. Apparemment, la maison évolutive rencontre un certain succès car des promoteurs en vendent déjà à Pointe-aux-Trembles, à Aylmer et à Saint-Nicolas, en banlieue de Québec. Depuis peu, ce type de construction s'exporte même aux États-Unis et en République tchèque. 

Pascale Guéricolas/Agence Science-Presse 


Comments

Commentaires fermés