La mort des dinosaures 

Sous l'influence des changements climatiques, trop de dinosaures mâles seraient nés il y a 65 millions d'années aux dépens des femelles reproductrices. Ils auraient ainsi provoqué l'extinction de leur espèce. Des chercheurs de l'université de Leeds, en Grande-Bretagne, avancent cette explication dans la nouvelle édition de la revue Fertility and Sterility.

Les chercheurs ne savent pas avec précision comment les dinosaures ont disparu de la surface de la Terre. Cependant, ils pensent que l'impact d'une météorite et le nuage de poussière soulevé auraient causé des changements climatiques favorisant la naissance des dinosaures mâles. Chez la plupart des mammifères et des animaux, les gènes assurent la distinction sexuelle. Mais pour certains reptiles comme les tortues, quelques lézards ou les crocodiles auxquels sont apparentés les dinosaures, c'est la température lors de l'incubation de l'oeuf qui détermine le sexe. En étudiant la reproduction des crocodiles aujourd'hui, les auteurs de l'étude estiment que les dinosaures pouvaient bénéficier du même métabolisme.

Pour appuyer leur thèse, les scientifiques ont construit un modèle mathématique. Si le ratio sexuel mâle-femelle atteint 80 pour 20, il suffit de 5 à 10 siècles pour faire disparaître une population de 1000 animaux, pas plus d'un instant à l'échelle préhistorique. Il y a 65 millions d'années, les dinosaures n'auraient pas pu s'adapter assez vite aux changements de température.

L'extinction de leur espèce reste encore un sujet de controverse. Si l'impact des changements climatiques sur la Terre est une explication approuvée en général, la nouvelle théorie des chercheurs anglais ne fait pas l'unanimité. Plusieurs paléontologues pensent que les dinosaures s'apparentent davantage aux oiseaux qu'aux reptiles par exemple. De plus, cette proposition est difficile à vérifier: on n'a pas encore trouvé d'oeufs de Tyrannosaurus rex à incuber, avancent-ils avec malice.
 

Isabelle Masingue 


Comments

Commentaires fermés