Categories
Partenaires

Tchernobyl rouvre dans un climat de crise 

Ukraine 

Trois mois après sa fermeture pour réparations, la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, vient de redémarrer. Une décision qui inquiète, dans la mesure où la centrale, à l'origine du plus grave accident nucléaire de l'histoire présente encore des lacunes point de vue sécurité et connaît des relations de travail tendues.

L'explosion du réacteur numéro 4, en 1986, avait projeté un nuage radioactif sur la majeure partie de l'Europe. Deux autres des quatre réacteurs de la centrales ont été fermés en 1991 et en 1996. Et le fonctionnement du dernier réacteur toujours actif, le numéro 3, aurait connu de nombreux ratés. C'est ce dernier réacteur qui a été réparé. En tout, 51 raccords de tuyaux ont été refaits, au cours de travaux qui ont duré trois mois. Aucune amélioration n'a été apportée à la sécurité du réacteur.

L'Ukraine dit avoir un besoin vital du réacteur numéro 3, qui fournit 3% de l'électricité du pays. Elle prévoit fermer le réacteur pour de bon l'année prochaine... si l'Occident l'aide à financer la construction de nouvelles centrales. Une demande que certains dirigeants occidentaux qualifient de chantage nucléaire.

Autre source d'inquiétude : les employés des centrales ukrainiennes, dont Tchernobyl, menacent de faire la grève. Ils n'ont pas été payés depuis plusieurs mois et l'État leur doit l'équivalent de 15 millions de dollars. En guise de moyens de pression, ils refusent de se reposer entre les quarts de travail ou de se nourrir durant leurs heures de travail. 

Philippe Gauthier 


Comments

Commentaires fermés