Categories
Partenaires

Îles submergées et ours polaires en danger 

Canada 

Assiste-t-on oui ou non à un réchauffement global de notre planète? Entre certains scientifiques le débat fait rage. Pendant ce temps, les glaces de l'Arctique et de l'Antarctique fondent et le niveau des océans monte, et monte, et monte...

Premières victimes de ce phénomène global : les ours polaires de l'Arctique. La banquise, où ils logent et se reproduisent, s'amincit par endroit. De grands morceaux de glace se détachent parfois de la rive, éloignant les ours des phoques dont ils se nourrissent.

Selon Greenpeace, la région ouest de l'Arctique se réchauffe plus vite que le reste de la planète. Le Nansen Environmental and Remote Sensing Centre, en Norvège, estime que la superficie de la région recouverte de glace y aurait diminué de 5,8 p. cent entre 1978 et 1994.

Mais cette fonte des glaciers aux pôles a des répercussions jusqu'au sud de l'Océan Pacifique. Dans la région paradisiaque de la Micronésie, un chapelet de petites îles est en train de disparaître, submergées par les flots.

L'îlet de Tebua Tarawa est déjà disparu sous les eaux. Les autorités de Kiribati – qui compte 65,000 âmes - ont dû déplacer des routes vers le milieu de l'île pour éviter que les marées ne détruisent les infrastructures routières existantes. À Tuvalu, une île de 26 kilomètres carrés, des terres agricoles inondées d'eau salée sont devenues stériles. «Pour nous, c'est une question de vie ou de mort», aurait déclaré le premier ministre de Tuvalu, Bikenibeu Paeniu, tel que le rapporte l'agence EXNEWS.

La plupart de ces îles ne sont qu'un ou deux mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les leaders du monde entier sont présentement réunis à Buenos Aires, en Argentine, pour trouver des moyens d'inciter les pays riches à respecter les engagements pris à Kyoto en 1997. Les participants avaient alors convenu de diminuer la production des gaz à effet de serre de 5 p. cent d'ici l'an 2010. Une mesure jugée nettement insuffisante par certains environnementalistes...
 

Anne-Marie Simard 


Comments

Commentaires fermés