La chasse à l'origine des valeurs de partage 

États-Unis 

L'idée selon laquelle les valeurs morales de l'humanité découlent de notre long passé de chasseurs vient de trouver une nouvelle confirmation. On vient de découvrir que le singe capucin, tout comme le chimpanzé, partage ses proies avec les individus qui l'ont aidé à obtenir cette nourriture. Ce partage, qui paraît spontané, a lieu même si l'animal aurait la possibilité de manger seul la totalité de sa prise. Cette faculté de coopérer et de partager est l'un des fondements de nos sociétés.

Dans la nature, les capucins pratiquent une chasse collective, où tous collaborent afin qu'un individu puisse approcher de la proie et la tuer. La viande est ensuite partagée. Pour simuler ce comportement en captivité, les chercheurs du Centre de recherche sur les primates de Yerkes, aux États-Unis, ont conçu un dispositif spécial. Deux singes étaient mis dans deux cages contiguës. S'ils unissaient leurs forces pour tirer sur une corde, ils attiraient à eux un plateau de pommes. Mais les fruits n'arrivaient que dans une seule des cages.

Même si le capucin qui recevait le plateau pouvait manger seul les pommes en toute impunité, dans presque tous les cas, les deux singes se sont partagés les fruits à travers le grillage. Il est possible que l'instinct de ces animaux leur suggère que partager est bénéfique. Mais il y a d'autres explications possibles. Le singe qui donne une partie de sa proie manipulerait en quelque sorte l'autre dans le but d'obtenir encore une fois sa collaboration à l'avenir. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature.

Contrairement au chimpanzé, qui adopte un comportement semblable, le singe capucin est une cousin très éloigné de l'homme. Ses habitudes ne prouvent donc pas en soi que notre espèce est prédisposée à la coopération. Mais elles illustrent, par contre, comment les primates résolvent le dilemme de la chasse, où tous doivent coopérer afin qu'un seul puisse attraper la proie. La manière dont on le résout, par le partage, a certainement contribué à orienter nos valeurs morales et nos sociétés. 

Philippe Gauthier 


Comments

Commentaires fermés