Categories
Partenaires

Le feu à la rescousse d'un rongeur 

États-Unis 

En 1985, il y avait 1 000 écureuils terrestres du nord de l'Idaho, répartis entre 36 populations. Malgré d'intenses efforts de protection, on n'en comptait plus que 600 en 1998. Et une douzaine de populations avaient disparu. Mais les chercheurs croient avoir trouvé ce qui ne va pas : la région ne connaît pas assez de feux de brousse. Ce qui nuit à la végétation dont se nourrissent les écureuils terrestres.

Traditionnellement, l'habitat naturel de ces rongeurs connaissait un incendie majeur tous les 10 ou 12 ans, constate Paul Sherman, de l'Université Cornell. Mais depuis le début de siècle, la lutte contre les feux de brousse ont connu un tel succès qu'ils ont presque disparu. Or, le feu, en détruisant des arbres et en ouvrant des espaces pour d'autres plantes, jouait un rôle important dans l'écologie de l'endroit.

Les écureuils terrestres, en effet, doivent prendre beaucoup de poids pour survivre à leur longue hibernation. Seules les graines huileuses de certaines plantes indigènes sont assez nourrissantes. Mais faute de feux, toute la région est désormais envahie d'arbres. Les colonies de rongeurs qui subsistent dans les dernières clairières manquent de nourriture. Et le couvert végétal est si dense qu'il n'y a plus de contacts entre des colonies éloignées d'à peine 3 km.

Les biologistes ont entrepris de rétablir l'équilibre des lieux en allumant des incendies contrôlés. Une idée surprenante, parce qu'on voit plus le feu comme un élément perturbateur de l'écosystème que comme l'une de ses composantes. Mais c'est ainsi que l'on pourra rétablir – et maintenir - une végétation équilibrée et sauver l'écureuil terrestre du nord de l'Idaho. 

Philippe Gauthier 


Comments

Commentaires fermés